L’innovation sociale et les villes – Les Jardins Gamelin, Montréal

Posted on:
Cette poste blogue a été écrite pour la Fondation de la famille J.W. McConnell. Elle est partagé ici avec la permission de l'auteure.

Innovation
Définition: processus d’influence qui conduit au changement social et dont l’effet consiste à rejeter les normes sociales existantes et à en proposer de nouvelles.

gamelin_après-768x512

Pour qu’il y ait vraiment une innovation sociale au sein de la ville, il doit d’abord y avoir un mariage entre l’innovation économique/technique et l’innovation communautaire, car c’est en grande partie la communauté qui bénéficiera de ces changements. Par la communauté, on n’entend pas seulement les représentants de celle-ci, mais tous ses usagers : les enfants, les jeunes, la population active, la population inactive, les personnes âgées, les handicapés, les nouveaux arrivants, les immigrants et les premières nations. Il importe de bien identifier les besoins.

Pour demeurer dans l’air du temps, l’innovation doit se faire suivant un bon design, que ce soit dans le développement d’outils technologiques permettant de mieux utiliser les infrastructures de la ville, dans l’aménagement d’un lieu ou dans l’amélioration de l’équipement public sur le plan ergonomique. Le défi est alors de composer avec les infrastructures et les systèmes existants, et de savoir en tirer profit. Par exemple, l’aménagement d’un lieu doit tenir compte de sa composante historique, des populations qui le fréquentent ainsi que de l’architecture qui y est déjà implantée. L’innovation ne doit pas se faire aux dépens du patrimoine, mais plutôt s’en inspirer pour mieux comprendre ce qui doit et peut être fait en réponse aux nouveaux besoins.

Gamelin-768x512

Les bâtisseurs de la ville, ce sont les gens qui la pensent, les gens qui la fréquentent, et évidemment, les gens qui l’habitent. Afin de mieux réussir le mouvement de transformation, il faut allier les forces de chacun. Un exemple concret de cette application est l’aménagement des Jardins Gamelin à Montréal, l’été dernier. Au-delà du concept d’aménagement d’un espace public, cette place a été conçue de façon intuitive, tout en tenant compte des besoins de tout le monde. Ce carré, longtemps occupé par une population presque exclusivement itinérante, a su se réinventer et offre maintenant un espace que tout le monde peut fréquenter, et ce, sans pour autant en déloger les sans-abris! C’est désormais un endroit où les gens viennent chanter ou faire du karaoké, relaxer en faisant du yoga et jardiner. On peut y faire pousser des légumes, en plein centre-ville, et en faire une nourriture accessible aux personnes défavorisées. En outre, la connaissance du lieu et de son passé pourra inciter un utilisateur local à informer un touriste de ne pas réveiller un itinérant dormant au soleil, alors qu’il ne nuit à personne, car ce lieu, c’est aussi chez lui…

Finalement, l’innovation sociale doit aussi tenir compte de l’environnement. Les navrantes constatations tirées de la conférence de Paris COP21, sur les changements climatiques à l’échelle de la planète, nous rappellent que l’innovation doit se faire avec le souci de préserver nos ressources, tout en veillant à la réduction de l’empreinte de carbone et en se tournant vers l’énergie renouvelable.

L’innovation sociale dans la ville est une expression souvent galvaudée. Il faut avant tout adopter une vision générale de ce qu’est l’innovation : il faut changer les façons de penser pour modifier nos villes, tout en considérant les besoins, le design et l’environnement. La population prend de plus en plus son droit de parole et se fait écouter. L’innovation passe par la mise en commun des idées et c’est souvent ce qui fait la beauté et l’appréciation de ce qui finit par se réaliser.